Déclarer un sinistre

Les bons gestes à adopter au volant pour une conduite économique

Les bons gestes à adopter au volant pour une conduite économique

Mobilité - 26/01/2018
Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp Email

Rouler est pour vous un plaisir ? Mais la facture liée à votre voiture l’est-elle tout autant ? Il y a là, dans la plupart des cas, de belles économies à réaliser sans gros efforts. Juste un peu de bon sens et d’attention vous vaudront une belle réduction de vos frais de déplacement. Sans oublier quelques bénéfices annexes. Suivez le guide !


1. Oubliez certaines idées reçues et roulez de manière plus efficace :

  • Non au coup d’accélérateur à la mise en marche ou juste avant la coupure du moteur : c’est parfaitement inutile.
  • Ne faites pas tourner un moteur froid à un régime élevé. Vous risquez une usure prématurée du moteur et la panne mécanique.
  • N’attendez pas trop longtemps avant de passer le rapport supérieur ou avant de rétrograder. Vous créez là un surrégime tout à fait néfaste et glouton.
  • Le sous-régime est, lui aussi, déconseillé. Vous faites ici peiner le moteur et usez les pièces prématurément. De plus, cela augmente votre consommation car en cas d’accélération, le moteur force et donc consomme.

Une voiture verte


2. Du bon sens pour moins d’essence

  • Chaque kilo embarqué entraîne une augmentation de consommation. Ne laissez donc pas traîner des choses inutiles dans votre voiture, retirez-en tout le superflu.
  • Vu que chaque kilo inutile augmente la consommation de votre voiture, pensez au contenu de votre réservoir. Vous faites surtout des petits trajets à petites vitesses ? Pourquoi alors ne pas remplir votre réservoir partiellement ? Cela fera du poids en moins.
  • Plus besoin du porte-bagages, du porte-skis ou du porte-vélos ? Retirez-le ! Le supplément de poids de ce type de structure se double d’une augmentation de la résistance à l’air du véhicule. Un porte-skis vide augmenterait de 33 % le coefficient de pénétration dans l’air (Cx). Quant à la surconsommation, elle est de l’ordre de 10 à 20 %.
  • Contrôlez régulièrement la pression des pneus. Une pression insuffisante augmente fortement la résistance au roulement et donc la consommation.
  • Retarder l’entretien de votre voiture est un mauvais calcul. Pour ne prendre qu’un seul exemple, des bougies usées rendent votre voiture plus gourmande. Faites donc des entretiens réguliers.

Bon à savoir :
  • Une conduite souple (par opposition à une conduite nerveuse ou sportive) ménage la mécanique (notamment les freins) et les pneus de votre voiture. Résultat ? Une réduction des coûts d’entretien.
  • Une conduite souple, c’est aussi une réduction des risques d’accidents. Moins 10 à 15 % si vous adoptez une attitude douce et anticipative au volant.
  • Les trajets courts (moins de 2 kilomètres) usent plus rapidement votre moteur et entraînent une surconsommation de l’ordre de 30 à 35 % sur les deux premiers kilomètres. Pour ce type de trajets, pensez donc aux alternatives !

Tirelire et économies

© Awesomecontent - Freepik.com


3. Des économies en plus par simple pression sur un bouton...

  • Désactivez dès que possible les gros consommateurs d’électricité :
    - le dégivrage de la lunette arrière,
    - les antibrouillards,
    - les sièges chauffants,
    - la climatisation.
  • Enclenchez votre régulateur de vitesse si vous en disposez. C’est un excellent moyen de maintenir une vitesse constante. Car il faut savoir que les freinages et accélérations successifs, entraîne une surconsommation de l’ordre 20 à 40 %.
  • Faites usage de votre dispositif d'arrêt et de redémarrage automatique du moteur (Start & Stop). Si vous n’en disposez pas, pensez à couper le moteur lorsque votre voiture est immobilisée, devant une barrière de passage à niveau ou dans un embouteillage.

Bon à savoir :
Une voiture bien assurée vous met également à l’abri de gros frais imprévus. S’il est vrai qu’être mal assuré peut vous coûter cher, une bonne assurance peut vous faire réaliser de belles économies. Renseignez-vous notamment sur la possibilité d’un contrat spécifique si vous parcourez moins de 10 000 kilomètres par an.

Voir aussi...
Avez-vous trouvé cet article utile ?

Ce site utilise des cookies afin de vous garantir un confort de navigation optimum et vous communiquer des informations et offres personnalisées.

En cliquant sur le bouton 'Continuer', vous acceptez leur utilisation.

Si vous souhaitez les désactiver, nous vous invitons à changer les paramètres de votre navigateur Internet.

En savoir plus