Déclarer un sinistre

7 conseils utiles pour vendre votre voiture

7 conseils utiles pour vendre votre voiture

Mobilité - 27/06/2018
Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp Email

Image(s) licensed by Ingram Image

 

Vous avez décidé de vendre votre voiture ? Oui, mais à qui ? Un professionnel ou un particulier ? Comment en tirer le meilleur prix ? Quelles sont les formalités à remplir et quels documents fournir ? Voici quelques bons tuyaux pour mettre toutes les chances de votre côté !

 

1.Vendre à un professionnel ou un particulier ?

Le premier choix est le bon si vous êtes pressé(e) et si vous préférez vendre sans vous soucier de rien. Par contre, si vous voulez obtenir le meilleur prix et si vous êtes prêt(e) à vous charger de toutes les formalités, faites le second choix. Voyez ci-dessous les avantages et inconvénients de chaque possibilité.

> Concessionnaire         

  • Vous achetez une nouvelle voiture et le concessionnaire vous offre une belle prime de reprise pour votre ancien véhicule.
  • + Rapide et facile
  • + Le garage s’occupe de tout, y compris du contrôle technique
  • - Prix moins élevé qu’entre particuliers
  • - Moins de remises accordées sur le nouveau véhicule

 

> De particulier à particulier

  • + C’est la solution qui peut vous rapporter le plus : 15 à 20 % de plus en moyenne
  • - Vous devez vous occuper de tout (annonces de vente, contrôle technique...)

 

2.Où vendre ?

  • Les sites spécialisés sur internet : c’est le canal le plus utilisé. Insérer votre petite annonce est gratuit la plupart du temps. Voici quelques sites assez connus : autoscout24, autoccasion, autovlan, vroom, moniteurautomobile, 2ememain,…

     

  • Les petites annonces dans les journaux spécialisés : c’est cher et vous avez droit à très peu de mots. Pas optimal !
  • Le bouche à oreille : pourquoi pas ? Postez votre annonce sur votre page facebook, facebook marketplace ou votre blog. Qui sait, un ami ou l’un de ses amis sera peut-être intéressé ?
  • Les marchés de l’occasion : ils sont souvent organisés le dimanche sur des parkings de supermarché et fréquentés par des professionnels à l’affût de bonnes affaires. Attention toutefois aux escrocs et autres margoulins. Une solution à envisager uniquement si vous êtes un négociateur hors pair et si vous avez l’habitude de ce genre de pratique.

 

3. Comment fixer le prix de vente ?

La valeur de votre véhicule dépend de toute une série d’éléments objectifs : le kilométrage, la marque, le modèle, la cylindrée, l’année de mise en circulation, le type de moteur, le carburant, la puissance et les options. Mais aussi d’éléments plus subjectifs: quel est l’état général du véhicule ? Êtes-vous ou non le premier propriétaire ? Le véhicule a-t-il été accidenté ?

  • Consultez plusieurs sites spécialisés (par ex. le Moniteur de l’Automobile) pour vérifier la cote actuelle de votre voiture à l’argus. Et recroisez les résultats.
  • Comparez : lisez les petites annonces dans les journaux et sur internet pour savoir à quel prix sont proposés des modèles similaires sur le marché.
  • Demandez une estimation dans plusieurs garages.
  • Demandez un diagnostic approfondi dans un centre d’entretien rapide en précisant que vous souhaitez revendre votre voiture. Et demandez-lui aussi un devis pour les interventions éventuelles à réaliser. Mais ne changez que le strict nécessaire qui donnera une plus-value à votre véhicule. Ou laissez ces travaux à l’acheteur avec le risque de devoir accepter un prix plus bas. Grâce au devis, vous avez en tout cas une bonne idée de votre marge de manœuvre.

 

4. Soignez les petits détails

Nettoyez votre voiture, intérieur, extérieur, car-wash.

Image(s) licensed by Ingram Image

 

  • Nettoyez le véhicule de fond en comble
  • Remplacez les pièces cassées et les tapis de sol usés
  • Contrôlez les niveaux des liquides moteur. Lisez notre article sur les 10 points que vous pouvez contrôler vous-même.
  • Soignez aussi votre annonce (une bonne photo est attirante)
  • Mentionnez les atouts (1er propriétaire, faible kilométrage...)...
  • … sans rien oublier ! S’il y a des défauts, mentionnez-les (ex. ; autoradio en panne...). En cas de vices cachés, l’acheteur sera en droit de se retourner contre vous et de vous réclamer son argent.

 

5. Le rendez-vous avec l’acheteur

Il voudra certainement inspecter le véhicule sous toutes les coutures et faire un essai sur route, c’est normal. Prévoyez dès lors suffisamment de temps pour chaque rendez-vous.

> Où ? Essayez d’organiser ces visites hors de chez vous. On ne sait jamais sur qui on peut tomber ! Et si possible, ne soyez pas seul(e).

> Pas évident de laisser le volant aux mains d’un inconnu. Restez zen mais prenez quelques précautions avant de commencer l’essai routier :

  1. 1. Installez-vous dans le siège passager avant de lui donner votre clé
  2. 2. Après l’essai, coupez le contact et reprenez votre clé avant de descendre du véhicule.
  3. 3. Ne laissez jamais l’intéressé seul dans la voiture avec votre clé.
  4. 4. Ne laissez jamais personne faire un essai routier sans vous.

Bon à savoir :  un accident pendant l’essai sur route, qui va payer les dégâts ? Réponse ici.

 

Les documents indispensables à remettre à l’acheteur

Image(s) licensed by Ingram Image

 

6. Que devez-vous remettre à l’acheteur ?

Vérifiez que vous êtes en possession de tous les documents et accessoires nécessaires. La liste complète est ici.

 

  • Rédigez une facture de vente en bonne et due forme et en double exemplaire, l’une pour vous, l’autre pour l’acheteur. Téléchargez un contrat-type ici.
  • Vérifiez toujours l’identité de l’acheteur et demandez-lui sa carte d’identité.
  • N’oubliez pas non plus de lui remettre toutes les clés du véhicule, les boulons antivol des jantes et le manuel d’utilisation de votre voiture.
  • Ne laissez jamais vos plaques au nouvel acquéreur de votre véhicule. Retirez-les de votre voiture. 

 

7. Paiement : attention aux arnaques

Certains escrocs ont l’art d’embobiner. Ils vous remettent des preuves de paiement falsifiées et le temps que vous vous en rendiez compte, ils sont déjà partis dans la nature avec votre voiture.

 

  • Effectuez la transaction dans un lieu sûr, avec du passage. Si possible en présence d’un témoin.
  • Préférez un virement bancaire. Et ne remettez les clés que quand le paiement est arrivé sur votre compte.
  • Vous vous entendez sur un paiement en liquide ? Attention, la transaction ne peut pas dépasser 3000 €, c’est la loi. Gare aussi aux faux billets. Organisez le paiement dans une banque qui en vérifiera l’authenticité. N’acceptez jamais non plus de billets étrangers.
  • Pour éviter les chèques en bois, demandez toujours un chèque bancaire certifié que vous ferez vérifier par votre banque.

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Ce site utilise des cookies afin de vous garantir un confort de navigation optimum et vous communiquer des informations et offres personnalisées.

En cliquant sur le bouton 'Continuer', vous acceptez leur utilisation.

Si vous souhaitez les désactiver, nous vous invitons à changer les paramètres de votre navigateur Internet.

En savoir plus