Si on roule plus vite, on arrive plus vite. Vraiment ?

Si on roule plus vite, on arrive plus vite. Vraiment ?

Mobilité - 02/11/2017
Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp Email

Ça semble d’une logique imparable : plus vite on roule, plus vite on arrive. C’est vrai… en tout cas sur papier ! Mais qu’en est-il dans les faits ? En appuyant sur le champignon, gagne-t-on réellement du temps ? Si oui, combien de temps ? Compte tenu du risque d’amende et surtout du risque plus élevé de faire un accident, cela en vaut-il le coup ? Et la file de gauche est-elle toujours la plus rapide ? La vitesse : mythe ou réalité ? Parlons-en !


La vitesse est dangereuse pour votre sécurité © Ksenia Kudelkina

1 accident sur 3 à cause de la vitesse

Selon l’ASWR, la vitesse reste responsable de 30% des accidents sur nos routes. Et même quand elle n’est pas la cause première de l’accident, elle joue un rôle majeur, car elle augmente la violence des chocs et par conséquent la gravité des blessures. Un exemple ? En cas d’impact à 50km/h, un piéton a 50% de chances de survie, à 65km/h ses chances chutent à moins de 20% !



Quoi, tout ça pour ça ?

Vous croyez dur comme fer que rouler pied au plancher vous fera arriver plus tôt ? OK, admettons. Mais en parcourant 5 kilomètres à 60km/h au lieu de 50, vous n’arriverez qu’une toute petite minute plus tôt. Ah bon, seulement ?

Une autre comparaison ? A 140 km/h au lieu de 120 sur autoroute, vous ne gagnerez au mieux que 8 minutes pour faire les 100 km entre Bruxelles et Liège. Et encore ! A condition de ne rencontrer ni embouteillage ni ralentissement. Par contre, ce qui est sûr, vous stresserez pendant tout le trajet de peur de vous faire flasher par un radar.



Une idée de combien ça peut vous coûter ?

Au niveau des amendes, voilà ce que dit la loi :
• Excès de vitesse jusqu’à 10km/h : 50 euros.
• Excès de vitesse de plus de 10km/h : 50 euros + 5 à 10 euros par km/h supplémentaire.
• Excès de vitesse de plus de 30km/h en zone 30 ou de plus de 40km/h ailleurs : direction le tribunal. Vous voilà averti(e).



Mais ça peut surtout vous coûter la vie !

Ou celle d’autres personnes qui ne vous ont rien demandé. Car plus vous roulez vite, plus vous mettez du temps à freiner en cas de danger. Si à 50 km/h, vous mettez déjà 26 mètres pour vous arrêter, il vous en faudra 8 de plus à 60 km/h, soit la longueur de 2 voitures… Regardez plutôt vous-même.



Plus la vitesse est grande, plus grande est la distance d’arrêt. Source : AWSR

Sinon, rouler plus vite = consommer plus ?

Sans surprise, la réponse est oui. A 130 km/h, vous consommez 30 % de carburant en plus qu’à 90km/h. Ça en fait des euros jetés bêtement par le pot d’échappement ! Une bonne raison de lever le pied. Car en roulant moins vite, vous consommez moins… et vous polluez moins. Bref, vous y gagnez sur tous les tableaux : votre sécurité, votre portefeuille et votre santé.
Ben oui, si la planète respire un peu mieux, vous aussi, non ?



En conclusion…
Rien ne sert d’accélérer, mieux vaut partir à temps.

Alors, pensez à planifier votre trajet à l’avance et à vérifier les conditions de circulation avant de prendre la route. Le mieux ? Démarrer un rien plus tôt, ce qui vous laissera une marge pour les imprévus.

Tiens, vous avez déjà lu notre article sur les bons plans pour éviter les files ?

Et si vous partez tout de même en retard, vouloir rattraper le temps perdu en mettant les gaz est la pire idée. Car à tous les coups, vous ne ferez qu’une chose : augmenter votre stress!



Rouler plus vite faut-il gagner du temps ? © JeShoots

PS : et au fait, la file de gauche est-elle la plus rapide ?

C’est la grande question que tout le monde se pose. Selon des chercheurs néerlandais, il semblerait que cela soit vrai dans 40% des cas. Mais d’autres chercheurs canadiens et américains nuancent cette affirmation : dès qu’un bouchon se forme, les files évoluent à la même vitesse ! Car tantôt c’est l’une qui ralentit et s’arrête, tantôt c’est l’autre. Et au bout du compte, on est autant dépassé que l’on dépasse.

Et l’impression que la file d’à côté est plus rapide que la nôtre -la fameuse malédiction de la mauvaise file- ne serait qu’une perception tronquée. L’explication est simple : quand les voitures sont à l’arrêt pare-chocs contre pare-chocs, les conducteurs de la file voisine en dépassent trois par seconde. Or, dans la file qui roule, les voitures sont séparées par une plus longue distance. Du coup, la file au ralenti ne pourra jamais en dépasser autant en une seconde. CQFD !



Voir aussi ...
Avez-vous trouvé cet article utile ?

Ce site utilise des cookies afin de vous garantir un confort de navigation optimum et vous communiquer des informations et offres personnalisées.

En cliquant sur le bouton 'Continuer', vous acceptez leur utilisation.

Si vous souhaitez les désactiver, nous vous invitons à changer les paramètres de votre navigateur Internet.

En savoir plus