Vous prêtez votre voiture à un ami. Quid en cas d’accident ?

Vous prêtez votre voiture à un ami. Quid en cas d’accident ?

Mobilité - 18/06/2018
Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp Email

 

Un ami vous demande s’il peut vous emprunter votre véhicule pour le week-end. Ou votre voiture est au garage et votre voisin vous prête la sienne pour aller chercher vos enfants. OK, mais que se passe-t-il en cas d’accident, d’infraction ou de vol ? Qui payera la note ? Faut-il avertir l’assureur au préalable ? Et si vous utilisez une voiture partagée, quid au niveau des assurances ? Voyons cela ensemble.
 

Cas de figure 1 : vous prêtez votre véhicule à un tiers


Avant toute chose, vérifiez que cette personne est en possession d’un permis valable. Ensuite, vous n’êtes pas tenu d’en informer votre compagnie d’assurance au préalable, s’il s’agit d’un prêt occasionnel et que le conducteur a plus de 26 ans. Mais en cas de pépin, qui va payer ?


- En cas d’accident en droit
, c’est l’autre partie qui indemnise tous les dégâts à votre véhicule et les éventuels dommages s’il y a des blessés dans votre voiture.


© Stefan Schweihofer


- En cas d’accident en tort
, c’est votre assurance Responsabilité Civile qui intervient pour indemniser la partie adverse. Et les dégâts à votre véhicule ? Pareil que si vous étiez au volant : si vous avez une omnium, votre assurance les prendra en charge. Sinon, ce sera pour votre pomme, enfin pour celle de votre ‘emprunteur’ … s’il ne se défile pas. Le cas échéant, vous devrez lui intenter un procès pour qu’il vous rembourse. Attention aussi à la franchise : c’est lui qui devra s’en acquitter. Autre mauvaise surprise : le bonus-malus de votre contrat d’assurance va augmenter. Acceptera-t-il aussi de payer l’augmentation des primes futures ? Pas sûr…
 

- Il est blessé dans l’accident ? Aïe ! Dans ce cas, espérons que vous ayez une assurance conducteur qui couvrira les frais. Sinon, les seuls dédommagements seront ceux de la mutuelle. Autrement dit, pas grand-chose.

 

- Et si le véhicule est volé ? Si votre assurance vous couvre pour le vol, vous devriez récupérer une partie de la valeur de votre voiture. Sinon…

 

- Un P.V. est arrivé dans votre courrier… Oups, le cousin qui vous a emprunté votre voiture la semaine dernière s’est fait flashé. A lui de payer l’amende ou de vous rembourser évidemment !

 


Vos enfants utilisent de temps en temps votre voiture ?

 


© JESHOOTS


S’ils sont âgés de moins de 26 ans, vous devez alors prévenir votre assureur qui adaptera votre police en conséquence. Si vous ne le faites pas, cela peut vous coûter cher, notamment en termes de franchise… Jetez un œil ici.

 

Votre véhicule est une voiture de société

Un conseil en or : lisez attentivement le car policy de votre entreprise. Car certains employeurs n’autorisent pas de prêter sa voiture à un tiers. Mieux vaut donc vérifier avant si vous en avez le droit ou pas.

 


Cas de figure 2 : vous conduisez la voiture de quelqu’un d’autre


Avant de prendre le volant, vérifiez que la carte verte est toujours valable. Sinon, bonjour les ennuis en cas d’accident… ou d’un contrôle par la police !
 

En cas de crash, la RC qui couvre le véhicule reste d’application. Donc si vous êtes en tort, l’assurance de celui qui vous a prêté la voiture indemnisera l’autre partie. Et si en plus, le véhicule est couvert par une omnium, les dégâts du véhicule même seront également pris en charge. Vous devrez uniquement régler la franchise. Pas d’omnium ? Le propriétaire de la voiture vous demandera alors de payer l’entièreté de la facture. Et vos économies risquent de fondre comme neige au soleil.

 

Et si vous louez une voiture partagée ?

Bonne question ! Mais la réponse est très simple : dans ce cas aussi, c’est l’assurance du véhicule qui vous couvre. Vous ne devez donc pas souscrire d’assurance vous-même. Et la bonne nouvelle : en plus de la RC obligatoire, la plupart des firmes couvrent leur flotte par une omnium, une assistance 24h/24 et souvent aussi une protection juridique. Mais les conditions et le montant des franchises varient d’un loueur à l’autre. Prenez dès lors le temps de bien lire les conditions générales !

 

Vous covoiturez et boum !

Une voisine vous emmène chaque mercredi au cours de céramique que vous suivez ensemble. Un jour, elle ne peut éviter le véhicule qui freine brusquement devant elle. Résultat : une belle frayeur et un poignet cassé pour vous. Et maintenant qui va payer la radio, le plâtre, le kiné et tous les frais médicaux ? La RC du véhicule de votre voisine bien entendu. Ouf !

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Ce site utilise des cookies afin de vous garantir un confort de navigation optimum et vous communiquer des informations et offres personnalisées.

En cliquant sur le bouton 'Continuer', vous acceptez leur utilisation.

Si vous souhaitez les désactiver, nous vous invitons à changer les paramètres de votre navigateur Internet.

En savoir plus