Faire l’impasse sur l’assurance du Conducteur, une erreur ?

Faire l’impasse sur l’assurance du Conducteur,  une   erreur ?

Mobilité - 15/02/2019
Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp Email

@Image(s) licensed by Ingimage

 

Ceinture de sécurité, airbags, système de freinage automatique, détecteur de somnolence, capteur d’angle mort… les véhicules d’aujourd’hui offrent de plus en plus de sécurité. Toutefois, plus de 30.000 conducteurs sont victimes d’accidents sur nos routes. Le hic ? Beaucoup d’automobilistes font l’impasse sur l’assurance du Conducteur. Par conséquent, ils ne peuvent prétendre à aucun remboursement de leurs frais médicaux par leur assurance auto.

 

Pourquoi l’assurance du Conducteur est-elle un must ?

La loi dit que tout véhicule motorisé qui circule sur la voie publique doit être couvert par une assurance Responsabilité Civile vis-à-vis des tiers. Or, si vous provoquez un accident et que vous êtes blessé(e) alors que vous étiez au volant, cette R.C. Auto ne couvrira pas vos dommages corporels, ni votre perte de revenus éventuelle. D’où l’intérêt de souscrire une assurance du Conducteur, en plus de la garantie R.C. de base.

 

Que couvre l’assurance du Conducteur ?

  • Vos frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques.
  • Vos frais de rééducation et de prothèse.
  • Votre préjudice esthétique.
  • Votre perte de revenus en cas d’incapacité de travail, temporaire ou permanente, totale ou partielle.
  • L’assistance d’une tierce personne en cas d’incapacité permanente.
  • Les frais funéraires et l’indemnisation de vos ayants droits en cas de décès.

 

Elle ne vous couvrira pas si, lors de l’accident :

  • Vous conduisez en état d’ivresse ou analogue (drogue, médication…).
  • Vous participez à une course ou à un concours de vitesse.
  • Vous n’êtes pas en possession de votre permis de conduire.
  • Votre véhicule n’est pas en règle de contrôle technique.
  • Vous avez volontairement causé le sinistre.
  • Le sinistre est causé par la guerre ou des faits de nature similaire.

 

Et si c’est votre fiston qui est au volant au moment de l’impact ?

Ça ne change rien. Car l’assurance du Conducteur couvre aussi les conducteurs à qui vous avez accepté de prêter ponctuellement votre véhicule : votre conjoint(e), votre enfant, votre voisin, un BOB qui vous ramène chez vous… Seule condition : il faut que cette personne soit en possession d’un permis de conduire valide, provisoire ou définitif.

 

Et si votre accident a lieu pendant vos vacances à l’étranger ?

Pas de souci non plus. Votre assurance du Conducteur vous suit dans tous les pays repris sur votre carte verte. Autrement dit, tous les pays membres de l’UE plus Andorre, le Liechtenstein, le Maroc, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Serbie, la Turquie et le Vatican.

 

À quel montant s’élèvera l’indemnisation ?

L’assurance du Conducteur intervient jusqu’à 1.500.000 euros. Et dans tous les cas, vous n’avez aucune franchise à payer. Attention, vous devez déclarer votre sinistre dans les huit jours à Ethias. Ensuite, dès que nous avons reçu vos pièces justificatives et toutes les infos demandées, vous recevez une première avance dans les 30 jours qui suivent.

 

Cette assurance ne fait-elle pas double emploi avec la couverture de la mutuelle ?

Vous pouvez en effet compter sur votre mutuelle, ou votre assurance Hospitalisation ou Assistance (à l’étranger), pour couvrir vos frais médicaux. Cependant, attention ! Toutes ces couvertures n’offrent pas les mêmes garanties et n’interviennent pas de la même façon. Par exemple, il est rare que votre mutuelle rembourse intégralement les prestations et les traitements médicaux. Vous avez généralement une quote-part personnelle à payer. Avec l’assurance Conducteur, celle-ci est prise en charge.

 

Sur le même sujet :

 

En savoir plus sur l'assurance Auto d’Ethias
Voir aussi...
Avez-vous trouvé cet article utile ?
Ce site utilise des cookies afin de vous garantir un confort de navigation optimum et vous proposer du contenu adapté, tel que notamment des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts. En cliquant sur le bouton 'Continuer', vous acceptez leur utilisation. Si vous souhaitez les désactiver, nous vous invitons à changer les paramètres de votre navigateur Internet.

En savoir plus